Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


        Confessons, pour être absolus :
Henri Quatre est mort, qu’on n’en parle plus.
        Vivent les rois bons catholiques !
Pour Ferdinand Sept nous nous prononçons.
                    Et puis nous fessons,
                    Et nous refessons
Les jolis petits, les jolis garçons.

            Par le grand homme du jour
            Nos maisons sont protégées.
            Oui, d’un baptême de cour
            Voyez en nous les dragées [1].
        Le favori, par tant d’égards,
Espère acquérir de pieux mouchards.
        Encor quelques lois de changées,
Et, pour le sauver, nous le renversons.
                    Et puis nous fessons,
                    Et nous refessons
Les jolis petits, les jolis garçons.

            Si tout ne changeait dans peu,
            Si l’on croyait la canaille,
            La Charte serait de feu,
            Et le monarque de paille.
        Nous avons le secret d’en haut :
La Charte de paille est ce qu’il nous faut.
        C’est litière pour la prêtraille ;
Elle aura la dîme, et nous les moissons.

  1. M. le duc D..... venait d’obtenir l’honneur d’avoir la duchesse d’Angoulême pour marraine de son fils.