Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/304

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


    File, file, pauvre Marie,
File, file pour le prisonnier.

    Pour lui je filerais moi-même,
    Mon enfant ; mais j’ai tant vieilli !
    — Envoyez à celui que j’aime
    Tout le gain par moi recueilli.
    Rose à sa noce en vain me prie :
    Dieu ! j’entends le ménétrier !

    File, file, pauvre Marie,
    Pour secourir le prisonnier ;
    File, file, pauvre Marie,
File, file pour le prisonnier.

    Plus près du feu file, ma chère ;
    La nuit vient refroidir le temps.
    — Adrien, m’a-t-on dit, ma mère,
    Gémit dans des cachots flottants.
    On repousse la main flétrie
    Qu’il étend vers un pain grossier.

    File, file, pauvre Marie,
    Pour secourir le prisonnier ;
    File, file, pauvre Marie,
File, file pour le prisonnier.

    Ma fille, j’ai naguère encore
    Rêvé qu’il était ton époux.
    Même avant la trentième aurore
    Mes rêves s’accomplissent tous.