Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/223

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’étranger reste ; il plaît, il aime,
Et de fleurs bientôt couronné,
Époux et père, il va lui-même
Dire à plus d’un infortuné :
« Le sort est injuste sans doute,
Mais n’est pas toujours rigoureux.
Dieu qui m’a placé sur ta route,
Dieu t’offre un ami ; sois heureux. »