Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 1.djvu/144

Cette page a été validée par deux contributeurs.


dommagemens, je ne serois pas femme à le décourager.

— Quoiqu’il soit difficile, dit Jane, d’imaginer de quelle manière il croit pouvoir nous dédommager, ce souhait parle cependant en sa faveur.

Elisabeth étoit surtout frappée de sa déférence excessive pour Lady Catherine, et de son dévouement à baptiser, marier et enterrer ses paroissiens, lorsque ce seroit nécessaire.

— Ce doit-être un original ! s’écria-t-elle : je ne saurois dire pourquoi ! mais il y a quelque chose de comique dans son style, et dans cette manière de s’excuser d’être l’objet de la substitution. On ne peut cependant pas supposer qu’il la refusât, si c’étoit en son pouvoir ! Croyez-vous que ce puisse être un homme vraiment bon, Monsieur ?

— Non ma chère, je ne le crois pas. J’ai de grandes espérances de le trouver