Page:Austen - Love & Freindship and other early works.djvu/155

Cette page n’a pas encore été corrigée



d'une femme . Dis moi alors chère Belle pourquoi je soupires encore quand je pense à l'infidèle Edward, ou pourquoi je pleures quand je vois son épouse, car c'est sûrement est le cas. Mes amies sont tous alarmés pour moi ; Ils craignent que ma santé décline ; ils déplore mon manque d'esprit; ils redoutent l' effets des deux. Dans l'espoir de revivre ma mélancolie, en dirigeant mes pensées vers d'autres objets, ils ont invité plusieurs de leurs amis à passer le Noël avec nous. Lady Bridget Darkwood et sa belle-soeur, Miss Jane sont attendues le vendredi; et la famille du colonel Beaton sera avec nous la semaine prochaine. C'est très gentil de la part de mon oncle et des cousins; mais qu'est-ce que peut faire la présence d'une douzaine de personnes indifférentes pour moi, ça me fatigue et me désole. Je ne vais pas finir ma lettre avant que certains de nos visiteurs sont arrivées.

VENDREDI SOIR

Lady Bridget est venue ce matin, et avec elle, sa douce soeur Mlle Jane. Bien que je suis familiaire avec cette charmante femme au-dessus de quinze ans, je n'ai jamais observée auparavant comme elle est belle. Elle a maintenant environ 35 ans, et malgré la maladie, le chagrin et le temps plus florissant j'ai jamais vu une fille de 17 ans. J'étais ravie