Page:Austen - Love & Freindship and other early works.djvu/114

Cette page n’a pas encore été corrigée



HUITIEME LETTRE

Miss LUTTERELL à Mrs MARLOWE

Bristol Avril 4

Je me SENS grandement obligée à toi ma chère Emma pour une telle marque de votre affection Je me sens flattée dans la proposition que vous m'a faites dans notre Correspondance; Je t'assure que ce sera un grand merci à moi de t'écrire et aussi longtemps que ma santé et mes esprits permettront moi vous me trouverez un correspondante très constante; Je ne dirai pas un amusant, pour vous connaître suffisamment ma situation pour ne pas être ignorant qu'en moi, Mirth serait inapproprié et je connais trop mon propre cœur pour ne pas être sensible que ce serait contre nature. Vous ne devez pas attendre nouvelles pour nous ne voyons personne avec qui nous sommes dans le moins connu, ou dans la procédure nous avons un intérêt. Vous ne devez pas attendre scandale pour par la même règle, nous sommes également exclus soit d'entendre ou de l'inventer. Vous ne devez attendre de moi que la mélancolie effusions d'un Cœur brisé qui revient toujours au bonheur qu'il a autrefois apprécié et ce qui soutient mal sa misère actuelle. le Possibilité de pouvoir écrire, de parler, de vous de mon Henry perdu sera un luxe pour moi, et votre