Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/99

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


verture de cette affaire. Le cœur lui battit fortement lorsqu’elle entendit la voix et les pas d’Henriette, justement comme elle supposait qu’il en était arrivé à madame Weston quand elle l’avait entendue venir à Randalls. Oh ! si ces deux ouvertures pouvaient se ressembler. Mais malheureusement il n’y avait pas de probabilité.

« Eh bien ! mademoiselle Woodhouse, s’écria Henriette, en entrant brusquement dans le salon, n’est-ce pas la nouvelle la plus étrange possible ?

« De quelle nouvelle parlez-vous ? répartit Emma, hors d’état, à sa contenance et à sa voix, de deviner si Henriette avait reçu quelque intelligence de ce qui faisait l’objet de son inquiétude. »

« De Jeanne Fairfax ! Avez-vous jamais entendu rien de si extraordinaire ? Oh ! ne craignez pas de vous