Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/96

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


folie de penser à lui, parce qu’il y avait cinq cents contre un à parier qu’il ne songerait jamais à elle. « Mais ajouta-t-elle, le sens commun et moi n’avons pas souvent habité ensemble. »

Elle était de très-mauvaise humeur contre elle-même ; si elle ne l’eût pas été aussi contre Frank Churchill, sa situation eût été terrible. Quant à Jeanne Fairfax, elle pouvait se passer de la plaindre, elle en avait bien assez d’Henriette sans penser à Jeanne, dont les malheurs et la mauvaise santé ayant la même cause, devaient naturellement, les uns finir et l’autre s’améliorer. Elle allait dans peu être heureuse, et dans l’affluence, ses jours d’affliction et sa situation allaient cesser.

Emma n’avait pu comprendre comment ni pourquoi ses attentions avaient été rejetées, même avec une espèce de