Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/59

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un coup terrible. Malgré tous ses défauts, que fera M. Churchill sans elle ? C’est une perte énorme pour lui ; il ne pourra la supporter. »

« M. Weston lui-même disait, en branlant la tête avec un air grave ; Pauvre femme, qui l’aurait cru ! Il résolut de se faire faire de très-beaux habits de deuil : et sa femme soupira, moralisa, en travaillant à l’aiguille, avec beaucoup de bon sens et de commisération. Leurs premières pensées à tous deux furent de savoir l’effet que produirait cette mort sur le sort de Frank. Emma s’en occupa aussi. Elle passa légèrement sur le caractère de madame Churchill, le chagrin de son mari, non, toutefois, sans les plaindre ; mais elle s’attacha principalement à pouvoir conjecturer de quelle manière cet événement pouvait affecter Frank, ce qu’il avait à espérer ou à craindre. Elle ne