Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/58

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le lieu de sa sépulture. Goldsmith nous dit que lorsqu’une femme s’abaisse à faire des folies, elle n’a d’autre parti à prendre que de mourir ; et que lorsqu’elle s’abaisse au point de devenir désagréable, elle n’en a pas d’autre non plus, parce que la mort passe l’éponge sur tous les défauts. Madame Churchill, après avoir été détestée pendant vingt-cinq ans, à présent qu’elle n’était plus, gagna beaucoup dans l’opinion publique : on la plaignit ; elle ne fut plus jugée avec sévérité. Sur un point, elle fut pleinement justifiée. On n’avait jamais voulu croire qu’elle fût sérieusement malade. L’événement prouva que sa maladie n’était pas imaginaire.

« Cette pauvre madame Churchill ! elle a dû beaucoup souffrir, plus qu’on ne supposait. Un mal permanent devait nécessairement aigrir son caractère. C’était un événement malheureux,