Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/57

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


j’espère qu’elle ne finira pas comme elle, par quitter une maison où elle avait demeuré si long-temps. »

Le jour suivant apporta de Richemont des nouvelles qui firent oublier tout ce dont on s’était occupé auparavant. Un exprès arriva à Randalls pour annoncer la mort de madame Churchill. Quoique son neveu n’eût pas eu de raisons, à son sujet, pour accélérer son départ, elle ne vécut que trente-six heures après son arrivée. Une attaque d’une maladie étrangère à celle à laquelle elle était sujette, l’emporta en peu de temps. Enfin, la haute et puissante dame Churchill n’existait plus.

On ressentit cette perte comme elle devait l’être. Chacun emprunta un air grave et triste. On s’appitoya sur le sort de la défunte ; ensuite on eut une douce inquiétude sur le sort des survivans : enfin on eut la curiosité de connaître