Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Cette louange, peu méritée, augmenta considérablement les couleurs d’Emma ; et avec un sourire et un signe de tête qui étaient très-significatifs, elle fixa M. Knightley. Ses yeux firent sur-le-champ une impression favorable sur lui ; et comme s’ils avaient communiqué la vérité aux siens, il saisit et rendit justice aux sentimens qu’ils venaient d’exprimer. Ses regards se radoucirent. Elle en ressentit une vive satisfaction : elle fut encore augmentée, un moment après, par une démarche amicale qu’il fit. Il lui prit la main : elle n’était pas sûre si elle ne la lui avait pas présentée ; il était possible qu’elle l’eût fait ; mais il la prit, la serra, et peu s’en fallut qu’il ne la portât à ses lèvres, lorsqu’une idée ou un caprice lui passant par la tête, il la laissa aller. Elle ne pouvait s’imaginer d’où venait ce scrupule, pourquoi il avait changé