Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/298

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


même, nous serons tous en sûreté. Jean doit se trouver à Londres au commencement du mois de novembre ; il faut donc garder l’autre.

Ces réflexions agirent si puissamment sur lui, qu’il donna son consentement de la meilleure grâce du monde. Emma put enfin fixer le jour de son mariage. Un mois après celui de M. Robert Martin, M. Elton donna la bénédiction à M. Knightley et à mademoiselle Woodhouse.

Les noces se firent sans cette pompe que les gens sensés évitent toujours ; et madame Elton, d’après les détails que lui en avait faits son mari, les regarda comme pitoyables et infiniment au-dessous des siennes.

« Très-peu de satin blanc, peu de dentelles, point de perles, pas un cachemire : tout cela était misérable !