Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/291

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







CHAPITRE LIII.


Si Emma avait par intervalles des doutes sur les sentimens d’Henriette quant à sa passion pour M. Knightley, et qu’il fût possible qu’elle lui préférât un autre homme, peu de jours après elle fut convaincue qu’on lui avait dit la vérité sur le consentement qu’elle avait donné à Robert Martin. Elle arriva de Londres avec M. Jean Knightley et sa famille. Emma, en moins d’une heure de conversation avec Henriette, trouva, chose étrange, que Martin avait supplanté M. Knightley. Henriette était honteuse, ne savait trop quelle contenance tenir ; mais après avoir avoué qu’elle avait été vaine, présomptueuse, qu’elle s’était trompée grossièrement, sa confusion se dissipa ;