Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/288

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« Que je suis enchanté de vous revoir, et surtout de vous retrouver si bien. Pour tout au monde je n’aurais voulu être privé de ce plaisir. Si vous n’étiez pas venue à Randalls, je me serais certainement rendu à Hartfield. »

Le reste de la compagnie s’était entretenu de la petite Anne. Madame Weston avait dit qu’elle avait été alarmée pour sa santé et qu’elle avait été sur le point d’envoyer chercher M. Perry. Elle avait honte de sa faiblesse ; mais M. Weston avait été presque aussi alarmé qu’elle : cependant ce n’était rien ; en dix minutes l’enfant était aussi bien qu’auparavant. Ces petits détails intéressèrent beaucoup M. Woodhouse, qui lui fit compliment sur l’idée qui lui était venue d’envoyer chercher M. Perry ; il regrettait qu’elle ne l’eût pas fait.

À la moindre apparence de danger,