Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/273

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Il la pria de le regarder et de le gratifier d’un sourire. Emma s’étant assez remise pour ne pas éclater de rire, lui obéit et répondit gaîment :

« Ne prenez aucune peine pour me réconcilier à l’idée de ce mariage ; elle serait inutile. Je crois qu’Henriette fait fort bien. Ses parens sont peut-être au-dessous de ceux de Robert Martin. Quant à leur caractère, il n’y a pas de doute que celui de Martin ne soit supérieur. La surprise que cet événement m’a causée a été la seule cause de mon silence. Vous ne pourriez jamais imaginer l’effet que cette nouvelle a fait sur moi ! Je m’y attendais si peu ! J’avais au contraire de fortes raisons de croire que depuis quelque temps elle était plus déterminée que jamais à le refuser. »

« Vous devez la connaître mieux que moi, répliqua M. Knightley, mais