Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/270

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et mademoiselle Henriette Smith. On prit Robert Martin en passant. Tout le monde s’amusa beaucoup, et mon frère l’invita à dîner pour le lendemain. Il accepta l’invitation ; et, soit avant, soit après le dîner, j’ignore lequel des deux, il trouva l’occasion de parler à mademoiselle Henriette Smith, et certainement il ne lui parla pas en vain. En l’acceptant pour époux, elle le rendit aussi heureux qu’il mérite de l’être. Il arriva hier par la diligence : immédiatement après déjeûner, il est venu me rendre compte, d’abord de mes affaires, et ensuite des siennes. C’est tout ce que je puis vous dire du comment, où et quand… Votre amie, Henriette, vous fera sans doute connaître toutes les particularités de son histoire, lorsque vous la verrez. Ces détails ne peuvent être intéressans que dans la bouche d’une femme. Quant à