Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/269

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ayant alors recours à son sac à ouvrage, faisant semblant d’y chercher quelque chose, afin de cacher sa figure, qui devait déceler la joie et l’extrême satisfaction qu’elle ressentait, elle ajouta, toujours baissée : « Voyons, contez-moi tout cela ; rendez-moi cette histoire intelligible. Comment, où, quand ?… Dites-moi bien tout. Mais je vous assure que si ce que vous m’avez dit est vrai, je n’en ressentirai pas le moindre chagrin. Mais comment cela est-il arrivé ? »

« L’histoire en est toute simple. Il y a trois jours que des affaires le forcèrent d’aller à Londres, et je lui avais donné des papiers pour remettre à mon frère. Il fut le trouver à son étude, et Jean l’invita à aller voir les tours d’Asthley, dont il avait intention de régaler ses enfans. La compagnie était composée de mon frère, ma sœur, Henri, Jean