Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/261

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tous ceux qui en furent informés. M. Weston s’appesantit dessus pendant cinq minutes ; mais ce temps lui suffit pour se familiariser avec l’idée d’une pareille union. Il en vit les avantages, et s’en réjouit comme avait fait sa femme. Mais bientôt il ne s’en étonna plus ; une heure après il était porté à croire qu’il l’avait toujours prévu.

« Ce mariage, dit-il, doit sans doute être tenu secret : c’est ce qui arrive toujours dans ces cas-là, jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que tout le monde en est informé. Dites-moi au moins quand je pourrai en parler. Je serais curieux de savoir si Jeanne en a le moindre soupçon. »

Le lendemain matin il se rendit à Highbury pour s’en informer ; et comme il vit qu’elle ne savait rien, il lui apprit cette grande nouvelle ? N’était-elle