Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/243

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


caprices et ses jeux, et d’être surtout assuré qu’elle ne serait jamais bannie de la maison. Quant à madame Weston, personne ne pouvait douter qu’une fille ne fût ce qui lui convenait ; et il aurait été dommage qu’une personne qui savait si bien enseigner, n’eût pas d’écolière.

« Vous savez qu’elle a eu l’avantage d’essayer ses talens sur moi, comme la baronne d’Almane sur la comtesse d’Ostalis, dans Adèle et Théodore, de madame de Genlis ; et nous la verrons élever sa petite Adèle d’après un plan perfectionné. »

« C’est-à-dire, répartit M. Knightley, qu’elle la gâtera encore plus qu’elle ne vous a gâtée, et ne croira pas l’avoir fait. Voilà toute la différence. »

« Pauvre petite ! dit Emma, s’il en est ainsi, que deviendra-t-elle ?

« N’ayez pas peur, elle aura le sort