Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/238

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


field, elle empêcheraît M. Knightley de se brouiller sérieusement avec M. Elton, et peut-être même avec Larkins.

Elle fut charmée, en prenant congé, de trouver mademoiselle Fairfax prête à l’accompagner, non seulement hors de la chambre, mais même jusqu’au bas de l’escalier. Cela lui donna l’occasion qu’elle désirait trouver ; et elle en profita sur-le-champ pour dire.

« Il est peut-être heureux qu’il m’ait été impossible de vous parler. Si vous n’aviez pas été entourée d’amis, j’aurais sans doute mis sur le tapis un sujet, fait des questions, et parlé plus ouvertement que je n’aurais dû. Je sens enfin que j’aurais été impertinente. »

« Oh ! s’écria Jeanne, en rougissant et avec une hésitation qui, suivant Emma, lui allait mieux que l’élégance du maintien réservé qu’elle avait autrefois. Il n’y avait pas de danger. S’il y