Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tendu parler, comme étant sous le patronage de madame Bragge et de votre sœur, il n’y avait que vingt-cinq enfans. »

« Qu’elle est spirituelle ! Quelle mémoire ! Jeanne, si l’on nous amalgamait, on ferait de nous deux une créature parfaite. Mon enjouement et votre esprit solide produiraient une femme parfaite. Je ne veux pas dire qu’il n’existe pas quelque part des gens qui croyent que vous ne la soyez. Mais, chut ! Pas un mot de plus. »

La précaution était inutile. Jeanne avait envie de parler ; mais ce n’était pas à madame Elton, c’était à mademoiselle Woodhouse, à laquelle, malgré son intention, elle ne pouvait exprimer ses sentimens que par ses regards.

M. Elton entra. Son épouse l’accueillit avec sa vivacité ordinaire.

« C’est en vérité très-poli à vous de