Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/228

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rétablie en bien peu de temps. Oh ! si vous l’aviez vue comme moi, surtout quand la maladie était à son comble ! Et lorsque madame Bates dit quelque chose à Emma, elle dit à l’oreille à mademoiselle Fairfax, nous ne disons pas quelle assistance a eu M. Perry, pas un mot d’un jeune docteur de Windsor. Oh ! non, Perry a tout fait.

« Je ne vous ai presque pas vue, mademoiselle Woodhouse, depuis Box-Hill. Ce fut une charmante partie ; cependant, à mon avis, il y manquait quelque chose. Il m’a paru qu’il y avait des gens dont les esprits n’étaient pas tournés à la gaîté ; c’est du moins ce que j’ai cru apercevoir. Peut-être me suis-je trompée. Malgré cela, je pense qu’on s’y est assez amusé, pour en essayer encore une fois. Qu’en dites-vous ? Rassemblons la même compagnie pour une seconde excursion à Box-Hill. Il