Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/224

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


animée, sa contenance et ses manières étaient tout à fait changées. Elle s’avança vers Emma les bras ouverts, et lui dit à voix basse, mais avec une sensibilité exquise :

« Que vous êtes bonne, mademoiselle Woodhouse ! Je ne puis vous exprimer… J’espère que vous me croirez. Excusez-moi, les paroles me manquent. »

Emma fut enchantée : elle eût bien trouvé des paroles, mais le son de la voix de madame Elton l’obligea à se retenir ; elle crut devoir cacher ces sentimens d’amitié, et ne les exprimer qu’en l’embrassant de tout son cœur. Madame Bates et madame Elton étaient ensemble ; mademoiselle Bates étant absente, on était tranquille. Emma eût désiré que madame Elton fût partout ailleurs que chez madame Bates ; mais elle était d’humeur à prendre patience : et comme