Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/22

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


heur dépend toujours du hasard) qui puissent conserver une passion dont ils sentiraient l’inconvenance et le poids pour toujours. »

Il ne répondit rien, la regarda, la salua humblement ; et peu après il dit gaîment :

« J’ai si peu de confiance en mon propre jugement, que j’espère que, quand l’envie me prendra de me marier, quelqu’un voudra bien me choisir une femme. Voulez-vous (se retournant vers Emma) voulez-vous m’en choisir une ? Je suis persuadé que j’aimerais celle que vous me destineriez. Vous pourvoirez aux besoins de la famille, bien entendu. (À son père, en souriant) Trouvez-m’en une : je ne suis pas pressé ; adoptez-la, élevez-la. »

« Voulez-vous qu’elle me ressemble ? »