Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/207

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


finesses. Comme cela pervertit le jugement ! Ma chère Emma, tout ne prouve-t-il pas de plus en plus la beauté de la vérité et de la sincérité qui doivent présider à toutes les transactions que nous avons les uns avec les autres ? »

Emma fut de son avis ; et avec une rougeur qui lui monta à la figure, en pensant à Henriette, et dont elle ne voulait pas donner l’explication, elle dit :

« Vous feriez mieux de continuer. »

Il obéit ; mais s’arrêtant au piano : « Ah ! dit-il, c’était bien-là l’action d’un très-jeune homme, trop jeune pour considérer si l’inconvénient de faire un pareil présent ne surpasserait pas le plaisir qu’il causerait. C’était un enfantillage ! Je ne conçois pas comment un homme peut donner à une femme une preuve d’affection qu’elle refuserait, si elle en était la maîtresse. Il savait bien