Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/183

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de brique, dont les fenêtres basses sont à châssis, et celles d’en-haut de simples fenêtres, à Highbury. Je ne pouvais pas lui faire la cour ouvertement ; ma situation à Enscombe est trop connue pour que je sois obligé de la décrire, et j’eus le bonheur de l’engager, avant notre départ de Weymouth, à contracter un engagement secret avec moi. C’était par pure charité que cette femme céleste s’attacha à moi ; sans cela, je serais certainement devenu fou. Mais vous me demanderez peut-être quel espoir nous avions ? Je vous répondrai que nous attendions tout du temps, du hasard, des circonstances, de notre persévérance, de la santé, de la maladie, etc. etc. etc. Je voyais tout en beau, et le plus grand des biens à mes yeux était de m’assurer sa foi et ses affections. Si vous avez besoin, ma chère dame, que je vous donne d’autres explica-