Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/163

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


M. Knightley, d’une manière peu gracieuse ; et je crains de vous avoir fait de la peine. Mais, si vous avez quelque chose à me confier, comme à votre amie, ou à me demander mon opinion sur quelque objet en contemplation, comme à une véritable amie, je vous assure que vous pouvez vous fier à moi. Je suis prête à entendre tout ce qu’il vous plaira de me dire. Vous pouvez aussi compter que je ne vous cacherai pas ma pensée. »

« Comme à une amie, répéta M. Knightley. Emma, je crains que ce ne soit qu’un mot. Non, je ne désire pas… Attendez… Si fait… Pourquoi hésiterais-je ? J’ai été trop loin pour rétrograder. Emma, j’accepte vos offres, quelque extraordinaires qu’elles soient ; je les accepte, et m’en rapporte à vous en ami. Dites-moi donc. Ai-je quelque espoir de remplacer… ?