Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


couple d’heures avec son père ; ce qui lui permit de se rendre dans le verger. Là, elle se sentit un peu soulagée ; elle avait déjà fait quelques tours de promenade lorsqu’elle aperçut M. Knightley qui, sortant du jardin, venait droit à elle. C’était la première nouvelle qu’elle avait de son retour de Londres. Elle pensait à lui un moment avant de le voir, et le croyait encore à seize milles d’Hartfield. Elle n’eut que le temps de se remettre un peu du désordre que sa vue lui avait causé ; elle voulait paraître calme à ses yeux ; il la joignit en un instant. Ils se demandèrent de leurs nouvelles assez froidement ; Emma le pria de lui en donner de leurs amis mutuels. — Tous se portaient bien. — Quand les avait-il quittés ? Ce matin. — Il devait avoir été mouillé sur la route ? — Oui. Elle vit que son intention était de se promener avec