Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/141

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous savez : j’espère que nous l’aurons bientôt, » elle fut obligée de tâcher de se remettre, et à la fin, de répondre de travers, avant de pouvoir se ressouvenir de quelle lettre madame Weston vouloit parler.

« Êtes-vous bien, Emma ? dit madame Weston, en s’en allant.

« Parfaitement, vous savez que je jouis toujours d’une bonne santé. Faites-moi connaître la lettre le plus tôt possible. »

Les particularités communiquées par madame Weston, fournirent à Emma un surcroit de réflexions désagréables : en augmentant son estime et sa compassion envers mademoiselle Fairfax, elle se reprochait ses injustices et sa négligence à remplir les devoirs de la société à son égard. Elle regretta amèrement de ne pas avoir recherché son intimité. Elle eut honte de la basse jalou-