Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/140

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


venue me faire part de tous ces détails. Ils lui font beaucoup d’honneur. Je la crois très-bonne personne. Je lui souhaite tout le bonheur du monde. Il est juste que la fortune soit de son côté, car tout le mérite sera du côté de la femme. »

Madame Weston ne put laisser passer une pareille assertion sans réponse. Elle avait la meilleure opinion de Frank ; et ce qui était de plus, c’est qu’elle l’avait pris en grande amitié : elle prit donc sa défense avec chaleur. Elle parla long-temps et avec affection ; mais Emma ne l’entendait pas, quoiqu’elle parut l’écouter avec attention ; son imagination galopait d’Hartfield sur la place Brunswick, à Londres, et de là à Donwell, de manière que lorsque madame Weston finit, en disant : « Nous n’avons pas encore reçu la lettre que nous attendons avec tant d’impatience, comme