Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/14

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sion. Les jeunes demoiselles, les femmes mariées. »

Elle disait tout cela entre les dents, s’adressant particulièrement à son mari, qui répondit tout bas :

« Vous avez raison, mamour, c’est bien vrai, c’est exactement cela. L’on n’a jamais vu pareille chose. Mais il y a des dames qui se permettent de dire ce qu’il leur plaît, il faut en rire, tout le monde sait ce qui vous est dû.

« Ça ne réussira pas, dit tout bas Frank Churchill à Emma, ils se croient presque tous insultés. Je veux m’y prendre avec plus de dextérité. Mesdames et messieurs ! mademoiselle Woodhouse m’ordonne de dire qu’elle renonce au droit qu’elle a de savoir vos pensées, elle demande seulement de chacun de vous quelque chose d’amusant. Vous êtes sept, sans me compter, (elle a la bonté de dire que je la