Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/129

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’elle n’était pas si avant dans ses bonnes grâces qu’elle croyait. Par rapport à lui principalement, elle le souhaitait de tout son cœur. Faisant abnégation d’elle-même, elle désirait qu’il ne se mariât pas, si elle eût été certaine qu’il restât garçon, elle se serait crue heureuse. Qu’il continue toujours à être pour mon papa et pour moi, se disait-elle, le même M. Knightley que par le passé ; qu’il existe la même amitié, le même bon voisinage entre Donwel et Hartfield, et je serai satisfaite. Le mariage, dans le fait, ne lui convenait pas. Il était incompatible avec les soins qu’elle devait et qu’elle aimait à rendre à son père. Non elle ne se marierait jamais, quand bien même M. Knightley lui offrirait sa main.

Le plus ardent de ses vœux était cependant qu’Henriette fût trompée dans ses espérances, elle se proposait