Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tenir la préférence sur toutes les femmes, d’être la seule aimée de monsieur Knightley ; mais Emma, non. Elle savait que l’attachement qu’il avait pour elle ne l’aveuglait pas, elle avait dernièrement reçu une preuve certaine de son impartialité. Combien il avait été choqué de sa conduite envers mademoiselle Bates ; avec quelle force ne s’était-il pas exprimé à ce sujet ! Elle avouait qu’elle le méritait ; mais ces reproches ne pouvaient lui avoir été dictés par l’amour qu’il avait pour elle, mais bien par la justice la plus exacte et une bienveillance sans bornes. Elle n’avait donc pas la moindre espérance que l’affection que lui portait M. Knightley pût jamais l’engager à lui passer ses fautes, elle ne le désirait même pas ; mais de temps à autre il se présentait à son esprit l’espoir mieux fondé, qu’Henriette s’était abusée et