Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/123

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


voir sur lui ; la mortification de son frère, et les chagrins que tout cela ne pouvait manquer de lui causer. Se ferait-il, ce mariage ? Non, il était impossible ! Et cependant, pourquoi impossible ? N’avait-on pas vu des hommes très-instruits captivés par des femmes ignorantes ? N’était-il pas arrivé que des hommes trop occupés pour se donner la peine de chercher, devinssent la proie de la première jolie fille qui se jetait à leur tête ? Ne voyait-on pas tous les jours dans ce monde, que l’inconséquence, la folie, l’inconduite, le hasard et les circonstances (agissant comme causes secondes), présidaient très-souvent aux événemens humains ?

Oh ! si elle n’eût jamais entrepris de former Henriette ! Que ne la laissait-elle où elle était, et où il lui avait dit qu’elle devait être ! N’avait-elle pas fait l’énorme folie de s’opposer à son ma-