Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/109

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’un coup à quoi s’en tenir. Pourquoi trouverait-elle plus mauvais qu’Henriette fût amoureuse de M. Knightley que de M. Frank Churchill ? Pourquoi ce malheur était-il augmenté par les espérances qu’Henriette avait qu’il répondait à sa passion. Un éclair n’est pas plus prompt que l’idée qui lui vint, que M. Knightley ne pouvait épouser qu’elle !

Elle confronta sa conduite avec les sentimens de son cœur ; elle vit clairement combien elle s’en était imposé à elle-même ; combien elle avait mal agi avec Henriette ; combien elle avait été inconsidérée, peu délicate, déraisonnable et peu sensible ! elle s’était laissé entraîner par la folie et l’aveuglement ! elle en fut vivement frappée, et se donnait à elle-même les épithètes les plus dures. Le respect qu’elle se devait à elle-même, malgré ses fautes, la jus-