Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/58

Cette page a été validée par deux contributeurs.


agréable combien elle était reconnaissante d’avoir été admise à Hartfield. Son ingénuité à admirer l’élégance de ce qu’elle y trouvait, si supérieure à tout ce qu’elle avait vu ailleurs, tout cela montrait son bon sens, et qu’elle méritait tout ce qu’on pourrait faire pour elle.

La société inférieure d’Highbury n’était pas faite pour posséder ces beaux yeux bleus si doux, ces beautés si naturelles. Les connaissances qu’elle avait, n’étaient pas dignes d’elle. Les amies qu’elle venait de quitter, quoique d’assez bonnes personnes, ne pouvaient que lui nuire. Elles appartenaient à une famille du nom de Martin, qu’Emma connaissait de réputation, comme affermant un grand domaine de M. Knightley, dans la paroisse de Donwell. C’était d’honnêtes gens, et elle savait que M. Knightley en faisait beau-