Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/529

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la malignité du serein. Je ne voudrais, pour rien au monde, exposer qui que ce soit au serein du soir. Cependant, comme ils ont manifesté une extrême envie d’avoir la chère Emma à dîner chez eux, que vous y serez tous les deux, ainsi que M. Knightley, pour avoir soin d’elle, je ne veux pas m’opposer à leurs désirs, pourvu qu’il fasse beau temps, qu’il ne soit ni humide, ni froid, et qu’il n’y ait pas de vent. »

Alors se tournant vers madame Weston, il lui fit un tendre reproche, disant : « Ah ! mademoiselle Taylor, si vous ne vous étiez pas mariée, vous seriez restée avec moi à la maison. »

« Eh bien ! monsieur, s’écria M. Weston, puisque je vous l’ai enlevée, je vais tâcher de la remplacer près de vous, si je puis, je vais d’un saut trouver madame Goddard, si vous le désirez. »