Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/527

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


partie. Les Cole s’étaient exprimés d’une manière si polie ; ils témoignaient tant de considération, tant d’égards pour son père. Leur intention était de solliciter l’honneur de leur compagnie, long-temps auparavant ; mais ils attendaient un double paravent de Londres, qui, ils s’en flattaient, mettrait M. Woodhouse parfaitement à l’abri de toute espèce de courant d’air, ce qui, ils l’espéraient du moins, pourrait peut-être l’engager à leur accorder la faveur qu’ils sollicitaient de l’avoir à dîner chez eux. Elle se laissa enfin persuader d’accepter ; et ils eurent bientôt pris ensemble toutes les mesures nécessaires pour que M. Woodhouse fût à son aise. On pouvait compter sur madame Goddard, sinon sur madame Bates, pour lui tenir compagnie. Mais il fallait persuader à M. Woodhouse de donner, comme