Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/485

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


si je parlais à madame Weston, je saurais qui je devrais louer, sans craindre de passer pour extravagant. »

Emma aurait bien voulu savoir si la même idée qui lui était passée par la tête, au sujet de la connaissance qu’ils faisaient ensemble, était aussi entrée dans celle du beau jeune homme ; et si les complimens qu’il lui faisait provenaienl de l’espoir de voir se réaliser ce qu’on se promettait de cette connaissance, ou si elle les devait à la méfiance. Elle se proposa de l’étudier, pour connaître sa façon de penser, et se contenta pour le présent de le trouver très-aimable. Elle ne doutait nullement de ce que pensait M. Weston à ce sujet. Elle avait plus d’une fois remarqué que de temps à autre, il jetait sur eux un coup d’œil pénétrant et qui exprimait sa satis-