Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/478

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chambre pour voir s’il n’y manque rien. » La pendule sonna midi comme elle traversait la salle. « Il est midi et je n’oublierai pas que dans quatre heures, je dois penser à vous, et demain à cette heure-ci, je penserai à la possibilité de vous voir tous à Hartfield. Je suis persuadée qu’ils l’amèneront bientôt. » Elle ouvrit la porte de la salle et vit deux messieurs assis avec son père : M. Weston et son fils ; il n’y avait que quelques minutes qu’ils étaient arrivés, et M. Weston avait à peine fini d’expliquer à M. Woodhouse que son fils était arrivé un jour plus tôt qu’on ne l’attendait, et son père était au milieu de ses complimens et de ses félicitations pour son heureuse arrivée, lorsqu’elle parut pour avoir sa part de la surprise et du plaisir de l’introduction.

Ce Frank Churchill, dont on avait