Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/434

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


peur que nous n’eussions pas un plat assez grand pour le saler. Et je dis, je vais y voir. Mais Jeanne m’offrit d’y aller elle-même, car, me dit-elle, vous êtes enrhumée, et Marthe vient de laver la cuisine. Dans ce moment arriva le billet de madame Cole. Une demoiselle Hawkins, c’est tout ce que j’en sais. Une demoiselle Hawkins de Bath. Mais, M. Knightley, comment lavez-vous su ? Car dans le moment que M. Cole l’eut dit à madame Cole, elle m’écrivit sur-le-champ. Une demoiselle Hawkins. »

« J’étais chez Cole pour affaires, il y a une heure et demie. Il finissait de lire la lettre d’Elton, il me la présenta lorsque j’entrai chez lui. »

« Fort bien ! C’est certainement. Je ne crois pas qu’aucune nouvelle puisse être aussi intéressante. Mon cher Monsieur, vous êtes en vérité trop géné-