Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/381

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’ait pas fait ces réflexions ? Supposez-vous qu’elle ne se soit pas dit cent fois, en elle-même, ce dont je vous entretiens à présent ? Non, Emma, votre aimable jeune homme ne peut l’être qu’en italien et non en anglais. Il peut être très-agréable, très-bien élevé, très-poli, mais il n’a pas cette délicatesse anglaise qui porte à compatir aux sensations d’autrui. »

« Vous me paraissez déterminé à penser mal de lui ? »

« Moi ! Point du tout, répliqua M. Knightley avec humeur, je n’ai aucune envie d’en penser mal. Je serais aussi porté qu’un autre à reconnaître ses bonnes qualités ; mais je n’ai entendu parler d’aucunes, à l’exception de celles de sa personne ; j’ai ouï dire qu’il était grand et bien fait, qu’il avait bon air, qu’il était doucereux et fort poli. »