Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/322

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lorsqu’elle saurait que la maladie de mademoiselle Smith n’était pas contagieuse ! Il n’aurait de repos que lorsqu’elle lui en aurait donné sa promesse. Ne l’aiderait-elle pas à l’obtenir ?

« Si scrupuleuse pour autrui, continua-t-il, et si peu soigneuse pour elle-même, elle voulait que je restasse à la maison, pour soigner mon rhume, et cependant elle ne veut pas promettre d’éviter le danger de gagner un mal de gorge ulcéré. Approuvez-vous cela, madame Weston ? Soyez juge entre nous : n’ai-je pas droit de me plaindre ? Je compte sur vous, vous me seconderez. »

Emma vit que madame Weston était on ne peut pas plus surprise d’entendre des paroles qui signifiaient qu’il avait le droit de les proférer ; quant à elle, elle se sentit trop offensée pour