Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/316

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


eux seuls. Ils en sont jaloux au point, qu’ils trouvent mauvais qu’il ait des égards pour son père. Enfin, je ne suis pas disposée à croire à son arrivée ; et je désirerais que M. Weston n’y eût pas tant de confiance. »

« Il faut qu’il vienne, s’écria Emma ; il faut qu’il vienne, ne fût-ce que pour rester deux jours : et il est difficile de concevoir qu’un jeune homme ne prenne pas sur lui une si petite liberté. Une jeune femme, si elle tombe en de mauvaises mains, peut être chagrinée : on peut lui empêcher de voir les personnes qu’elle aime ; mais ou ne peut comprendre qu’un jeune homme soit tenu de si près, qu’il ne lui soit pas possible de passer huit jours chez son père, si cela lui plaît. »

« Il faudrait être à Enscombe, connaître la famille, avant de décider ce qu’il pourrait faire, répliqua madame