Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/280

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


persuadée que vous penserez qu’il serait prudent de rester à la maison et de vous soigner.

M. Elton eut l’air de ne savoir que répondre, car quoiqu’il fût très-flatté des soins qu’une aussi jolie personne prenait de lui, et qu’il fût loin d’avoir envie de mépriser ses avis, il était loin aussi de penser à manquer à l’invitation de M. Weston : mais Emma, trop portée à croire aux notions qu’elle s’était formées de lui, à sa coutume de l’écouter avec partialité, fut très-satisfaite de l’entendre dire entre les dents, qu’il reconnaissait qu’il était fort enrhumé. Il continua à dire en marchant, qu’il était heureux d’être débarrassé du dîner à Randalls, et d’avoir la facilité de savoir des nouvelles d’Henriette à chaque heure de la soirée.

« Vous faites fort bien » lui dit-elle.