Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/256

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans la maison paternelle, et pour laquelle il avait un très-grand attachement. Le projet d’un canal, celui de changer une clôture, d’abattre des arbres, et la destination à donner à tous les arpent, soit en blé, navets, etc., furent discutés avec un intérêt que Jean partageait également avec son frère, autant que sa froideur naturelle le permettait : et si son aîné lui donnait lieu de demander quelques explications, il le faisait avec une espèce de chaleur.

Tandis qu’ils s’amusaient ainsi, M. Woodhouse jouissait de son côté, avec sa fille, de ses heureux regrets et de ses afflictions bénévoles.

« Ma très-chère Isabelle, dit-il en lui pressant tendrement la main, et lui faisant quitter, pour un moment, les soins que l’amour maternel lui faisait prodiguer à ses enfans, qu’il y a