Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.



« À propos, je ne vous ai pas fait compliment, certain de l’espèce de joie que vous deviez en ressentir, je ne me suis pas pressé. – Mais je me flatte que tout s’est fort bien passé. – Quelle conduite avez-vous tenue ? Qui criait le plus fort ? »

« Ah, pauvre demoiselle Taylor ! c’était pour elle une mauvaise affaire. »

« Pauvres M. et mademoiselle Woodhouse, s’il vous plaît ; mais je ne saurais absolument dire, pauvre demoiselle Taylor ! J’ai le plus grand respect pour vous et pour Emma ; mais quand il s’agit de la dépendance ou de l’indépendance ! Quoi qu’il en soit, il vaut mieux n’avoir à plaire à une seule personne qu’à deux. »

« Surtout lorsque l’une des deux est une créature fantasque et turbulente ! dit Emma, plaisamment. C’est ce qui vous trottait par la tête, je le sais, et