Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/244

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


côté tous les Weston, autant qu’elle pourra. »

« Mon cher ami, s’écria son épouse, qui n’avait entendu et compris, qu’une partie de son discours, parlez-vous de moi ? Je suis certaine que personne ne doit et ne peut être plus portée à défendre le mariage que moi ; et si ce n’avait été la terrible nécessité de quitter Hartfield, j’aurais toujours regardé mademoiselle Taylor comme la femme la plus heureuse du monde ; quant à mésestimer M. Weston, l’excellent M. Weston, je pense qu’il n’y a rien au-dessus de son mérite. Personne n’a un meilleur naturel que lui, excepté vous et votre-frère. Je n’oublierai jamais que, par un vent horrible, c’était dans les fêtes de Pâques, il tint le cerf-volant d’Henri. Et depuis la singulière bonté qu’il eut il y a un an, en septembre dernier, de