Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/241

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quillement à Emma si l’on avait jamais eu de doute sur l’air de Randalls.

« Oh ! non, du tout. Je n’ai jamais vu madame Weston se mieux porter ; papa ne parle que de ses regrets. »

« Cela fait honneur à tous deux, » fut sa réponse.

« Et la voyez-vous assez souvent, papa ? » demanda Isabelle du ton plaintif qui convenait à M. Woodhouse.

Il hésita. « Pas à beaucoup près aussi souvent que je le désirerais. »

« Oh ! papa, nous n’avons passé qu’une seule journée sans les voir, depuis leur mariage. Le matin ou le soir de chaque jour, excepté d’un seul, nous avons vu monsieur ou madame Weston, et en général tous les deux, à Randalls ou ici, et comme vous pouvez penser, le plus souvent ici. Ils sont très-obligeans dans leurs visites, tant monsieur que madame Weston.